MANIE


MANIE
MANIE

MANIE

Du mot grec mania , qui signifie «folie furieuse», l’ancienne médecine avait fait le nom technique de la folie en général (les modernes en ont tiré les composés mégalomanie, érotomanie, kleptomanie, etc.). Dans la langue commune, la notion s’atténua considérablement et en vint à désigner de petits travers, des habitudes bizarres, de légères obsessions. Mais les psychiatres modernes n’abandonnèrent pas le mot et lui donnèrent au contraire un sens fort, celui de la folie dans laquelle prédominent les symptômes positifs: agitation, loquacité, extravagances. Tel est le sens qu’il a dans la nosologie de Pinel, puis dans celle d’Esquirol (1838, «exaltation de la sensibilité, de l’intelligence et de la volonté»). Falret (1854) lui donne son sens définitif en l’adoptant pour décrire la phase expansive de la «folie circulaire», connue après 1895 sous le nom de psychose maniaco-dépressive (Kraepelin). Le symptôme maniaque peut néanmoins se rencontrer dans d’autres psychoses: schizophrénie, démence sénile, paralysie générale, psychose puerpérale, ainsi que dans les encéphalopathies et les tumeurs cérébrales.

manie [ mani ] n. f.
• fin XIVe; bas lat. mania « folie », mot gr.
1Vx Folie. Mod. Psychiatr. Syndrome mental caractérisé par une exaltation euphorique, l'expansivité, l'incohérence des idées et de l'activité motrice. La manie est un épisode de la psychose maniaque dépressive. Manie confusionnelle, délirante.
2(v. 1628) Trouble de l'esprit possédé par une idée fixe. monomanie, obsession. Manie de la persécution.
3(1665) Goût excessif, déraisonnable (pour quelque objet ou action). fureur, marotte, passion, rage. Avoir la manie de la propreté, de l'ordre. Elle a la manie de tout ranger. « Cette manie de tricoter » (Flaubert). C'est sa nouvelle manie. fam. dada.
4(v. 1750) Habitude bizarre et tyrannique, souvent agaçante ou ridicule. Il ne faudrait pas que cela devienne une manie. À chacun ses petites manies. « les vieilles gens ! C'est plein de manies » (Zola). « Chaque auteur a ses tics et ses manies » (Joubert).

manie nom féminin (bas latin mania, folie, du grec mania) Habitude, goût bizarre qui provoque la moquerie ou l'irritation : Il a la manie de se regarder dans la glace. Goût excessif, déraisonnable pour quelque chose ; obsession, idée fixe : Avoir la manie de l'ordre. État de surexcitation des fonctions psychiques caractérisé par l'exaltation ludique de l'humeur, l'accélération désordonnée de la pensée et les débordements instinctuels. ● manie (citations) nom féminin (bas latin mania, folie, du grec mania) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Une manie, c'est le plaisir passé à l'état d'idée ! Le Cousin Pons manie (expressions) nom féminin (bas latin mania, folie, du grec mania) Avoir ses petites manies, avoir des habitudes, dans la vie quotidienne, auxquelles on tient beaucoup. ● manie (synonymes) nom féminin (bas latin mania, folie, du grec mania) Habitude, goÛt bizarre qui provoque la moquerie ou l'irritation
Synonymes :
- dada (familier)
- marotte (familier)
- tic
État de surexcitation des fonctions psychiques caractérisé par l'exaltation ludique...
Synonymes :
- état maniaque

manie
n. f.
d1./d PSYCHIAT Syndrome mental caractérisé par des troubles de l'humeur (excitation psychomotrice, instabilité, troubles de l'attention) à évolution cyclique.
d2./d Idée fixe, obsession.
d3./d Goût immodéré et déraisonnable pour (qqch). Avoir la manie des citations.
d4./d Habitude bizarre à laquelle on est particulièrement attaché.

⇒MANIE, subst. fém.
A. — 1. Vx. Égarement d'esprit, folie. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. PSYCH. Syndrome mental caractérisé par des troubles de l'humeur (exaltation), des troubles du comportement (agitation, surexcitation) et des troubles intellectuels (fuite des idées, perte de mémoire). Manie délirante, furieuse, périodique; guérison de la manie:
1. Au bout d'un mois, déjà s'annoncent les signes précurseurs d'un accès de manie, constipation, rougeur du visage, volubilité de langue; il sort de son état d'inertie et de stupeur, se promène dans l'intérieur de l'hospice, se livre à mille extravagances folles et gaies: cet accès dure dix-huit jours, le calme revient avec le rétablissement gradué de la raison...
PINEL, Alién. ment., 1801, p. 171.
3. Trouble mental dans lequel l'esprit se fixe sur un seul point; obsession, idée fixe (v. monomanie). Manie des grandeurs, de la jalousie, du suicide. Jacques Collin (...) tomba dans une de ces méditations fatales où l'idée du suicide, à laquelle il avait déjà cédé sans avoir pu l'accomplir, arrive à la manie (BALZAC, Splend. et mis., 1846, p. 470). Ce qui éclate dans ces lignes, c'est le désordre mental le plus caractérisé: manie de la persécution, délire à forme religieuse (MAURIAC, Noeud vip., 1932, p. 304).
B.P. ext.
1. Passion concentrée sur un seul objet. Manie des bibelots, des chevaux, des colifichets, des inventions; manie de collectionneur. Goncourt est là-dedans chez lui, vieux type de collectionneur, indifférent à tout ce qui n'est pas sa manie (RENARD, Journal, 1891, p. 85). Ma future belle-mère était à peine installée à la maison que la manie du théâtre la prenait (LÉAUTAUD, In memor., 1905, p. 198).
2. Goût, habitude bizarre, quelque peu ridicule, provoquant l'agacement, l'irritation ou la moquerie. On se rappelait (...) les manies du grand homme, ses façons de travailler quand, pour amener l'inspiration, il voulait que sa femme fût à côté de lui, parée, décolletée (A. DAUDET, Femmes d'artistes, 1874, p. 188). Du bout des doigts, je tourmentais mes chaussettes, ce qui est une manie grotesque dont je ne peux me défaire (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 41).
Loc. verb. Avoir la manie de + inf.:
2. Mon père (...) avait la manie de jouer avec les boutons de l'habit de l'homme avec qui il causait. Un jour, parlant d'une affaire du Parlement (...) à un ambassadeur, il tourna tant le bouton de son interlocuteur qu'il l'arracha...
VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 42.
SYNT. Dangereuse, folle, vieille manie; manie bizarre, dérisoire, détestable, favorite, habituelle, infernale, nouvelle, singulière; affreuses, petites, sottes manies; avoir ses manies; contracter des manies de vieille fille, de vieux célibataire.
Prononc. et Orth.:[mani]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1398 [ms. XVe s.] «folie, égarement d'esprit, fureur» (Somme Me Gautier, BN 1288, f° 25 r° ds GDF. Compl.); 2. 1660 «goût pour quelque chose porté jusqu'à l'excès» (MOLIÈRE, Précieuses ridicules, scène 9); 3. 1755 «habitude bizarre» (Mlle DE STAAL, Mém., t. 1, p. 5 ds LITTRÉ). Empr. au b. lat. mania «folie», du gr. «folie, démence» et «folle passion pour». Fréq. abs. littér.:1301. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1445, b) 1762; XXe s.: a) 1986, b) 2156.

manie [mani] n. f.
ÉTYM. V. 1398; bas lat. médical mania « folie », mot grec.
1 (V. 1398). Anciennt (jusqu'au XIXe). Égarement d'esprit. Folie; aliénation, frénésie, furie.
1 Ah ! que me dites-vous ? Quelle étrange manie
Vous peut faire envier le sort d'Iphigénie ?
Racine, Iphigénie, IV, 1.
(Mil. XVIe). Mod. (Psychiatrie). || Manie, ou manie aiguë : syndrome mental caractérisé par divers troubles de l'humeur (exaltation euphorique, hyperactivité, versatilité, expansivité, incohérence des idées et de l'activité motrice). || La manie peut être un épisode de la psychose maniaque dépressive. || Manie confusionnelle, délirante. || Manie réactionnelle. || Forme atténuée de la manie. Hypomanie.
2 Si l'on excepte les manies symptomatiques qui admettent des étiologies variées, on considère généralement que la psychose maniaque est d'origine constitutionnelle.
F. Ramée, in A. Porot, Manuel alphabétique de psychiatrie, art. Manie.
2 (V. 1628). Trouble de l'esprit possédé par une idée fixe. Monomanie (vx); hantise, idée (fixe), obsession. || Manie de la persécution. Folie, et aussi les éléments 2. -mane, -manie, qui servent à former des composés.
3 (1665). Cour. Goût excessif, déraisonnable (pour un objet ou une activité). || La (une) manie de… || Avoir la manie de… Fièvre, frénésie, fureur, maladie, rage. || Avoir la manie de la propreté, du lavage (cit. 1), du linge (cit. 1). || Manie de l'exactitude, des heures (cit. 26) fixes. || Manie de la contradiction, du paradoxe, du calembour… || Manie de (et inf.) → Atermoiement, cit. 2; belliqueux, cit. 4; fait, cit. 12. || Il a la manie de réparer, de bricoler (→ Ingénieux, cit. 2). || Les enfants ont la manie d'interroger (cit. 9). || Manie de faire des cachotteries. || La manie lui prit de (et inf.). Démangeaison. || Manie de bouger. Bougeotte.
3 (…) de bonne heure elle aima à écrire, à faire son journal, à retracer l'histoire de son âme. C'était la mode et la manie à cette date (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 10 juin 1850.
4 Mme Bovary mère ne trouvait rien à blâmer, sauf peut-être cette manie de tricoter des camisoles pour les orphelins, au lieu de raccommoder ses torchons.
Flaubert, Mme Bovary, II, XIV.
4 (1750). Cour. Habitude bizarre et tyrannique, souvent agaçante ou ridicule. || Chacun a ses répulsions et ses manies (→ Grouper, cit. 6; huis, cit. 6). Bizarrerie, dada, fantaisie, marotte, tic, toquade, turlutaine (vx). || Vices, défauts, tics et manies de quelqu'un (→ Auteur, cit. 40; gâter, cit. 33). || Manie invétérée. || Fâcheuse, ridicule manie. || Douce manie. || Manie innocente. || Manie de célibataire; manie d'écrivain, de collectionneur… || Manie pédantesque (→ Enseignant, cit. 1)… || Manie qui se prend, s'attrape (cit. 26), se perd. || Donner dans une manie (→ Fredaine, cit. 4).
5 On n'a pas idée du mal qu'on a avec les vieilles gens ! C'est plein de manies, de mauvaises habitudes, et ils en crèveraient, plutôt que de se corriger (…)
Zola, la Terre, IV, I.
6 Mon grand-père, vers ses soixante-dix ans, prit le dégoût des aliments solides, et vécut de lait pendant cinq ans au moins. On disait que c'était une manie (…)
Alain, Propos, 24 août 1912, Puissance de l'oubli.
7 Il y a ainsi chez l'homme quelque chose de plus profondément à lui que son visage, de petites habitudes, des manies.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, V.
DÉR. et COMP. Hypomanie. (V. aussi Maniaque).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Manie — Manie …   Deutsch Wörterbuch

  • manie — 1. (ma nie) s. f. 1°   Égarement d esprit. •   Depuis que parmi nous leurs brutales manies [des sectaires] Ne causent que des pleurs, MALH. II, 12. •   Maudite ambition, détestable manie, CORN. Cid, II, 3. •   Ainsi sans m aveugler d une vaine… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • manie — MANÍE, manii, s.f. 1. Boală mintală manifestată prin euforie, stare de excitaţie psihomotorie, logoree, halucinaţii, incoerenţă a gândirii etc.; p.ext. idee fixă care preocupă pe cineva. 2. (Cu sens atenuat) Preocupare exagerată pentru ceva;… …   Dicționar Român

  • mânie — MÂNÍE, mânii, s.f. 1. Izbucnire de iritare violentă, dar trecătoare, împotriva cuiva sau a ceva; furie, supărare mare. ♢ loc. adj. Iute (sau grabnic, rău) la mânie = care se înfurie uşor; irascibil. ♦ Necaz, ciudă. 2. (pop.; adesea determinat… …   Dicționar Român

  • Manie —   Village   …   Wikipedia

  • manie — MANIE. s. f. Fureur. Quand cette manie le tient. il l aime jusqu à la manie. l envie qui porte à faire des vers est une douce, une agreable manie …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Manie — Sf Besessenheit erw. fremd. Erkennbar fremd (16. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus l. mania Wut , dieses aus gr. manía Raserei, Wahnsinn, Wut, Tollheit , zu gr. maínesthai rasen , gr. maínein rasend machen , weiter zu ig. * men denken, erinnern . Als …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • manié — manié, ée (ma ni é, ée) part. passé de manier. 1°   Pris avec la main. Des étoffes maniées plusieurs fois.    Fig. •   Sur les matières les moins maniées par le gros des savants, il y a toujours un petit nombre de gens à craindre et qui n… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • manie — ma nie , n. [F. See {Mania}.] Mania; insanity. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Manie — (v. gr. Manĭa), 1) Tobsucht, Raserei, Wuth, s.u. Geisteskrankheiten C); M. sine delirio,[831] s. ebd. E); Manĭcus, ein Tobsüchtiger; 2) heftige, unwiderstehliche Neigung zu etwas; dann auch mit Zusammensetzungen, Bibliomanie u.a …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.